Graver le son de l’écriture slam: la voix banlieusarde urbatextuelle dans l’œuvre de Grand Corps Malade

Research output: Contribution to journalArticle

Abstract

RÉSUMÉ: Ce chapitre examine les particularités d’un urbatexte sonore à travers l’analyse de la sonorité et la matérialité dans le premier album slam de Grand Corps Malade, Midi 20. Deux mots répétés apparaissent comme les clés de l’analyse urbatextuelle dans cette œuvre. Grave(r) évoque l’acte d’écrire et de laisser des traces dans la Seine-Saint-Denis, et coup exprime la puissance sonore des mots sur les auditeurs. Grâce aux paysages géopoétiques, Grand Corps Malade met à jour la gravité des problèmes dans la banlieue parisienne, à l’instar des graffeurs et poètes, et développe ainsi une technique intertextuelle pour s’approprier l’espace périurbain.

Original languageEnglish
Pages (from-to)239-252
Number of pages14
JournalModern and Contemporary France
Volume28
Issue number3
DOIs
StatePublished - Jul 2 2020

Fingerprint Dive into the research topics of 'Graver le son de l’écriture slam: la voix banlieusarde urbatextuelle dans l’œuvre de Grand Corps Malade'. Together they form a unique fingerprint.

  • Cite this